Précédent
Index du Forum Forums Thyroïde Hashimoto Hashimoto et reconversion professio...
Sujet: [url=t61741] 

Hashimoto et reconversion professionnelle

[/url].
dans le forum: 
Page 2 sur 2
Aller à la page Précédent  1, 2
Poster un nouveau sujet: 
 

Répondre au sujet Hashimoto et reconversion professionnelle Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs Surveiller les réponses de ce sujet Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs
Auteur Message
CMMhors ligne
Inscrit le: 16.09.18
Messages: 12
Message:

Message

 (p546847)
Posté le: 12. Sep 2021, 10:31
Répondre en citant

Bonjour,
Je me retrouve aussi dans les différents échanges.
Je trouve que c'est très mal ”accompagné” par le corps médical.
La phase de deuil de qui on était me parle bien, par contre de qui on devient avec une maladie chronique, aussi sensible à pas mal de facteur environnementaux divers, ben c'est pas simple..la phase de rétablissement !?
Je suis infirmière. C'est un métier centré sur l humain, la maladie, le handicap, l accompagnement... Là actuellement j'ai 1 immense fatigue qui s'est instaurée depuis les 2 doses de Pfizer, J'en suis venue à faire un dosage tsh à mes frais, j attends le résultat.
J'en viens à un questionnement, des démarches ont elles été amorcées ou envisagées par différentes associations de malades pour faire reconnaître cette pathologie ”thyroïdite” en ALD, faire reconnaître le ”handicap”.
Chris
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: CMM
Poupinehors ligne
Inscrit le: 27.08.21
Messages: 47
Hashimoto
féminin
30+
Message:

Message

 (p546848)
Posté le: 12. Sep 2021, 11:16
Merci. Ce message m'a été utile ! dit : CMM
Répondre en citant

Bonjour CMM,

J'ai cherché quelques infos il y a peu et j'ai lu que pour être reconnus ALD, il faudrait être en arrêt au moins 6 mois puis amorcer un protocole de soins avec son médecin traitant ...
Perso, mes coups de mous durent jamais aussi longtemps. C'est un constant va et vient de périodes "ok" avec des périodes "ras les pâquerettes".
De plus, Hashimoto ne semble pas considéré comme étant un syndrome invalidant par la CPAM, ce qui est un peu aberrant ...
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Poupine
Mezaizohors ligne
Inscrit le: 29.09.20
Messages: 14
Message:

Message

 (p547034)
Posté le: 23. Sep 2021, 20:38
Répondre en citant

J'ai une ALD 2eme catégorie et une Rqth vers le marché du travail.
Enfin !
Merci à ma psychiatre, pour elle c'était une évidence. Le dossier a été traité en un mois.vor lachen weinen. Comme quoi les médecins racontent beaucoup de bullshit...
Bon j'ai pas encore pu utiliser la RQTH car j'ai enchaîné une dépression (aggravée par la thyroïde), une hyperthyroïdie et une hypothyroïdie (coucou le vaccin *).

J'ai finalement accepté d'essayer les antidépresseurs car ma psychiatre me les a prescrit intelligemment.


Ça m'a fait beaucoup de bien, je n'ai plus que les symptômes menstruel, la fatigue et les douleurs à gérer. C'est pour moi, plus facile. Je vais voir avec la gyneco pour les symptômes menstruels, comment les limiter... Car le but est d'arrêter les Antidépresseur un jour...


J'ai pu être accompagné par l'association le vent bleu ❤️.Iels font du distanciel 💕. Il faut juste payer l'adhésion à l'association. Ça m'a permis de reprendre confiance en moi. Pour certain.es cela peut vous aider à délimiter vos besoins, envies et limites.
La bonne nouvelle ? Pas besoin de Rqth ! Maintenant avec ma conseillère, on recherche une solution pour un accompagnement sous forme de tutorat car le parcours est semé d'embauche.

En effet, il n'est pas évident de trouver une entreprise qui accepte de me former à un métier administratif en 28h maxi... (déjà pas évident pour les valides...)

J'y suis presque 😁.

J'espère qu'un jour tout ça ne sera qu'un mauvais souvenir. Retrouver mon énergie, parceque niveau pédagogie et militantisme. Y a du boulot. Et ça me plairait énormément 😁

*Je ne suis absolument pas contre le vaccin. Je m'y attendais. Mais j'aurais souhaité que mon médecin m'accompagne avec un suivi médical et qu'il y ait plus de sensibilisation sur les effets du vaccin (dans d'autres pays c'est le cas). J'ai totalement conscience que le covid aurait eu les mêmes effets avec le risque de déclencher un covid long ou pire de mourir.
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Mezaizo
Malika46hors ligne
Inscrit le: 15.10.21
Messages: 5
Message:

Message

 (p547437)
Posté le: 18. Oct 2021, 20:02
Répondre en citant

Nous sommes si nombreuses à vivre la même chose...

Cette maladie a détruit toute ma carrière professionnelle. Quand je suis en phase d'accentuation avec augmentation de la TSH et baisse T4L et T3L, même si ça reste dans les normes de labo j'ai des symptômes qui m'empêchent de travailler : dépression, fatigue extrême, problèmes de mémoire et d'élocution en fin de journée. Dans ces moments, je ne peux pas travailler, j'accumule les jours d'arrêt de travail. Quand j'ai la force de travailler, c'est de très mauvaise qualité. J'ai déjà été obligée de changer de métier.

J'étais auditrice dans le milieu bancaire mais mon travail devenait de plus en plus médiocre : je manquais de précision, d'à propos, je répondais à côté, je réagissais très lentement, je faisais de nombreuses erreurs, je bafouillais, j'arrivais toujours très en retard, il me fallait une heure pour simplement allumer mon ordinateur, le téléphone sonnait mais je n'arrivais même pas à décrocher, je n'arrivais plus à écrire ni à réfléchir, etc. Pour être franche, j'ai été tout simplement poussée à la démission comme une m*****. ça c'était avant le diagnostic de la maladie. A ce moment là tous les médecins me disaient que je faisais un burn out mais je savais au fond de moi que ce n'était pas ça du tout. Ma tsh était testée chaque année car j'ai d'autres maladies auto-immunes donc j'ai régulièrement des bilans et ma TSH était toujours dans la norme même si elle était dans le haut de la fourchette. C'est lors d'une prise de sang pour autre chose que le médecin a compris qu'il y a fait quelque de chose de bizarre et là ma TSH était à 36 et les anti corps au plafond. J'avais des symptômes très handicapants 4 ans avant que ça ne se voit dans la prise de sang.

Après le diagnostic ma situation s'est aggravée car je répondais très mal au lévothyrox. J'ai développé à ce moment là une dépression carabinée en plus de la fatigue et des problèmes de mémoire. Pendant cette période, les médecins me disaient que le levo c'est vraiment génial et que si je me sentais mal c'était juste dans ma tête et qu'il fallait que j'arrête de me plaindre. On m'a aussi dit qu'il n'y avait aucune autre solution, aucun autre traitement. A ce moment là, je croyais les médecins et je prenais sur moi. Comme autre symptôme j'ai eu un arrêt total de mes règles peu de temps après avoir commencé levothyrox. Tous les médecins m'ont expliqué que ça n'avait rien à voir et que l'absence de règle n'était pas grave, ce qui est grave c'est les règles hémorragiques. Lorsque j'ai abordé la chute de cheveux avec les médecins j'ai eu des réponses très hostiles notamment une : "j'ai pas fait toutes ces études pour vous entendre me parler de vos cheveux, on perd tous nos cheveux, on n'en fait pas une maladie". Les symptômes gastriques? "Madame, tout ça n'a rien à voir".

Je n'ai pas pu travailler pendant toute une année. Après environ un an, j'ai pu reprendre une activité mais il y avait des jours où j'arrivais à bouger et d'autres pas. J'ai travaillé dans un call center pour faire des enquêtes téléphoniques. C'était pratique car je pouvais m'absenter un jour et les appeler le lendemain pour leur demander s'ils avaient besoin de moi et ils répondaient toujours oui. C'était un travail pénible et mal payé mais ça m'a permis de m'accrocher à quelque chose, d'avoir une activité professionnelle même si c'était à des années lumière de ma vie passée.

Ensuite, j'ai arrêté le levo car j'étais persuadée au plus profond de moi-même que ce médicament n'était pas fait pour moi. J'ai trouvé à ce moment un endocrinologue qui a été assez compréhensif et qui m'a aidée à changer de de traitement. Compréhensif jusqu'à un certain point.

J'ai eu une phase de rémission. J'ai de nouveau eu mes règles, je perdais toujours mes cheveux mais j'avais de nouveau quasiment toute ma tête. Quasiment, car je n'ai jamais retrouvé tout ce que j'avais perdu. Mais à force de travail, j'ai passé un concours de l'enseignement pour réaliser mon rêve d'ado qui était de devenir enseignante. Le réussir a été comme un miracle pour moi! Après toutes ces années où je ne me souvenais de rien, où je n'arrivais même pas à allumer un ordinateur, où je n'arrivais même pas à faire des calculs très simples, à expliquer quelque chose etc...

Après cela, j'ai eu 5 années de rémission mais avec de grandes difficultés dans le travail (fatigabilité). Puis en juin 2020 rebelote, les mêmes symptômes qu'avant le diagnostique de la maladie. Heureusement, ça n'a duré qu'un an environ mais je n'ai pas pu travailler pendant deux mois consécutifs. J'ai eu de nombreux jours d'arrêt de travail. En ce moment, je suis dans une nouvelle phase de rémission mais avec encore plus de fatigue. J'ai une vie professionnelle à peu près normale sauf les deux dernières heures de cours : je n'arrive pas à parler correctement. De nouveau, les médecins me disent que ça n'a rien à voir, que mes prises de sang sont normales etc.

Les maladies auto-immunes sont des maladies de sisyphe : nôtre tâche est interminable, nous devons recommencer chaque jour les mêmes tâches sans jamais obtenir les mêmes résultats.
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Malika46
Aller à la page Précédent  1, 2
Page 2 sur 2
Aller à la page Précédent  1, 2
imprimer le sujet: Hashimoto et reconversion professionnelle
Sujet: 

Hashimoto et reconversion professionnelle

dans le forum: 

Répondre au sujet Hashimoto et reconversion professionnelle Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs Surveiller les réponses de ce sujet Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs
Poster un nouveau sujet: 
 
You cannot post calendar events in this forum
Précédent   Revenir en haut  
Index du Forum Forums Thyroïde Hashimoto Hashimoto et reconversion professio...


'Vivre sans thyroïde' | Home | Plan du site | Contact

Actualiser la barre de navigation     Effacer les cookies déposés par ce forum   |  Passer à la version mobile (beta)


        Designed and powered by  free-Si.de  and  all-Si.de         based  on          Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group     Traduction par : phpBB-fr.com