Précédent
Index du Forum Forums Thyroïde Crise du Levothyrox L’ancienne formule : vraiment insta...
Sujet: [url=t60650] 

L’ancienne formule : vraiment instable ?

[/url].
dans le forum: 
Page 1 sur 3
Aller à la page 1, 2, 3  Suivant
Poster un nouveau sujet: 
 

Répondre au sujet L’ancienne formule : vraiment instable ? Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs Surveiller les réponses de ce sujet Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs
Auteur Message
kihors ligne
Avatar

Inscrit le: 09.03.18
Messages: 3450
Basedow - Thyroïdect...
Bordeaux
féminin
Message:

MessageL’ancienne formule : vraiment instable ?

 (p521997)
Posté le: 09. Jan 2020, 08:27
Répondre en citant

Lien à l'intérieur du forumEuthyrox : Disparition annoncée pour septembre 2020

la DGS a écrit:
Euthyrox® est disponible actuellement en France à titre temporaire, sa formulation n’étant pas conforme aux décisions des autorités sanitaires compétentes nationales et européennes.


Sauf qu'à ma connaissance, sa non-conformité reste à prouver !

La bioéquivalence a été validée donc Euthyrox est conforme à l'intervalle d'acceptabilité resserré à [90-111%] des médicaments à marge thérapeutique étroite (contre [80-125%] pour les autres médicaments).

Par contre,

La teneur en lévothyroxine du produit fini n'a pas été comparée. Donc nul ne peut affirmer, même pas la direction générale de la santé, que l'Euthyrox n'était pas conforme aux nouvelles spécifications (95-105%).

Certes, il était conforme aux anciennes spécifications (90-110), mais qui peut le plus plus peut le moins. Ainsi, Euthyrox était peut-être aussi conforme aux nouvelles spécifications (95-105).

JE CROIS QUE LA TROMPERIE REPOSE SUR CETTE CONFUSION
entre intervalle de bioéquivalence (dans le sang) et intervalle de teneur (dans le médicament, dans les lots, dans le temps).


Merci de votre attention


Dernière édition par ki le 12. Jan 2020, 16:17; édité 1 fois
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: ki L’ancienne formule : vraiment instable ?
kihors ligne
Avatar

Inscrit le: 09.03.18
Messages: 3450
Basedow - Thyroïdect...
Bordeaux
féminin
Message:

Message

 (p522074)
Posté le: 10. Jan 2020, 08:00
Répondre en citant

https://www.upgcs.org/2020/01/09/co.....3%A9-de-suivi-levothyrox/Lien qui quitte ce forum et ouvre une nouvelle fenêtre

l'UPGCS a écrit:
L'ancienne formule n'était pas stable en éprouvettes


Sur quelle étude se base-t-elle pour aller dans le sens de Merck et affirmer ça ?

L'UPGCS ne fait-elle pas ce que je m'épuise à dénoncer : une énorme confusion entre bioéquivalence et puissance ?

La nouvelle formule prétend avoir amélioré sa stabilité dans le comprimé (la puissance), pas dans le sang (la bioéquivalence), bon sang !

Or à ma connaissance, tout ce que Merck a présenté est une étude de bioéquivalence.

Si l'UPGCS a eu accès à l'étude démontrant la moindre stabilité de la teneur en lévothyroxine des comprimés, merci de la partager.

S'il s'agissait d'une moindre teneur durant le temps de stockage, ne suffisait-il pas de le limiter ?

S'il s'agissait d'une moindre teneur à péremption, ne suffisait-il pas de la réduire ?

...
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: ki
Beatehors ligne
Avatar

Inscrit le: 10.10.00
Messages: 48178
Carcinome papillaire...
féminin
60+
Message:

Message

 (p522079)
Posté le: 10. Jan 2020, 10:02
Merci. Ce message m'a été utile ! ont dit : MimieP, bridinette1, dilette
Répondre en citant

Bonjour,

Ni nous ni l’UPGCS n’avons jamais vu les analyses que les autorités disent avoir faites sur l’ancienne formule (au moment des signalements de PV pour les génériques), ni aux rapports de pharmacovigilance de l’ancienne formule (malgré plusieurs demandes officielles de VST dès l’automne 2017, et même en passant par la CADA).

Tout ce dont on dispose, ce sont des informations données oralement : lors de l’enquête de PV sur les génériques, quand ils ont comparé la teneur en principe actif des génériques à celui du princeps, ils auraient constaté non seulement des variations entre les génériques et le princeps (ce qui était attendu)... mais AUSSI entre les comprimés du princeps... et cela non seulement entre des lots différents à date de péremption différente, mais AUSSI à l’intérieur d’un même lot. Et c’est ce qui aurait motivé la demande de changement de formule.

Ça, c’est ce qu’on nous a raconté - mais nous n’avons jamais vu les analyses !

Or, avec le manque de confiance engendré par cette crise, « on ne croit plus rien », le seul moyen de ramener un peu de calme serait de publier des PREUVES ! Il est d’ailleurs surprenant que cela n’ait pas encore été fait, si ces preuves existent ??

Je veux bien les croire, peut-être qu’il y avait en effet de telles différences (ça expliquerait pourquoi, même du temps de l’AF, certains patients n’arrivaient pas à se stabiliser ?) - mais d’une part, dans la situation actuelle il faut des éléments concrets, des preuves, et d’autre part, le fait qu’un comprimé soit « stable » ou non en éprouvette ne dit absolument RIEN sur sa biodisponibilité, une fois absorbé ...

Quel foutoir... 3 ans de crise, et toujours le brouillard total...


Dernière édition par Beate le 22. Jan 2020, 10:40; édité 1 fois
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Beate
kihors ligne
Avatar

Inscrit le: 09.03.18
Messages: 3450
Basedow - Thyroïdect...
Bordeaux
féminin
Message:

Message

 (p522100)
Posté le: 10. Jan 2020, 16:03
Répondre en citant

Si la stabilité de la teneur en lévothyroxine d’un comprimé était VRAIMENT le problème, on ne nous prescrirait pas d’alterner QUOTIDIENNEMENT un comprimé de 100 et de 125 pour obtenir une dose de 112,5 ug.

Si un comprimé de 100 ug d’Euthyrox pouvait contenir entre 90 et 110 ug de lévothyroxine selon les anciennes spécifications [90%-110%], cela ne signifie pas qu’il n’en contenait pas RÉELLEMENT entre 95 et 105 ug.

S'il en contenait réellement entre 95 et 105 ug alors il répondait déjà aux nouvelles spécifications [95-105%] et ne présentait donc aucun "problème de stabilité".

Mais encore une fois, pourquoi avancer un problème de stabilité quand beaucoup de patients n'ont pas de comprimé à teneur "stable" puisqu'ils doivent les alterner.

Merci de votre attention


Dernière édition par ki le 12. Jan 2020, 16:18; édité 1 fois
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: ki
kihors ligne
Avatar

Inscrit le: 09.03.18
Messages: 3450
Basedow - Thyroïdect...
Bordeaux
féminin
Message:

Message

 (p522159)
Posté le: 11. Jan 2020, 02:18
Répondre en citant

Merck a écrit:
Il n'existe, à notre connaissance, dans le monde, aucune formule à base de lactose qui puisse répondre aux exigences réglementaires de resserrement des spécifications

Me Leguevaques n'avait-il pas apporté la preuve du contraire avec le Novothyrox qui se targuait d'y répondre ?

Cette déclaration de Merck signifie-t-elle que Euthyral et L-T Christiaens, au lactose, ne répondent pas non plus aux spécifications requises ?

Peut-on exiger de connaître les teneurs des spécialités désormais disponibles afin de s'assurer de ne pas switcher vers une formule vouée à être modifiée bientôt ?

Mille fois pardon Beate de vous harceler de questions mais l'inconséquence des autorités invite à la prudence et à la défiance


PS :
Rappelez-vous, dans cette étude, page 8, l'ancienne formule Euthyrox affichait fièrement quasi 100% de teneur en lévothyroxine conformément aux nouvelles spécifications.

AUCUN PROBLÈME DE STABILITÉ malgré le lactose
Nein
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: ki
kihors ligne
Avatar

Inscrit le: 09.03.18
Messages: 3450
Basedow - Thyroïdect...
Bordeaux
féminin
Message:

MessageEurêka ?

 (p522600)
Posté le: 16. Jan 2020, 22:34
Répondre en citant

LES FILLES ! J'ai peut-être trouvé les données de teneur en lévothyroxine qui auraient motivé la décision de l'ansm dans cette thèse de pharmacie (ENFIN !) :
http://aurore.unilim.fr/theses/nxfi.....lobholder:0/P20183361.pdfLien qui quitte ce forum et ouvre une nouvelle fenêtre

Page 45, consacrée à la mise en place des génériques en 2009, on peut lire :
Citation:
Les spécifications autorisées par le dossier d’autorisation de mise sur le marché (AMM) en dosage sur le produit fini de chaque laboratoire sont les suivantes :
Merck : 100-110 % du dosage cible ;
Biogaran-Teva : 95-105 % du dosage cible.

Donc l’AMM de l’ancienne formule affichait déjà des spécifications resserrées à [100-110%] au lieu de [90-110%]. Corrigez-moi si je me trompe mais L'AF EST DONC STABLE puisqu’elle respecte un écart de +/- 5% au lieu de +/- 10%.

BINGO !?! Elle était donc parfaitement capable de respecter les nouvelles spécifications [95-105%].
D’ailleurs le graphique page 46 le montre plutôt bien. En pièce jointe, j’ai tracé l’intervalle [95-105%] et, sauf erreur, l’AF est conforme sauf pour le 150 ug (légèrement surdosé mais stable à +/- 5%). Les génériques eux, ne tenaient pas leurs engagements.
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: ki Eurêka ?
kihors ligne
Avatar

Inscrit le: 09.03.18
Messages: 3450
Basedow - Thyroïdect...
Bordeaux
féminin
Message:

Message

 (p522603)
Posté le: 16. Jan 2020, 22:52
Répondre en citant

PS: le graphique est tiré de l'étude Polard-Riou E, Oger PE, Faleur-Bekkali M. Lévothyrox® MERCK Lévothyroxine BIOGARAN® Lévothyroxine RATIOPHARM®. p. 18.

Si vous la trouvez, je suis intéressée
Wink
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: ki
bobettehors ligne
Avatar

Inscrit le: 22.03.09
Messages: 4445
Hypothyroïdie auto i...
France - Lorraine sud-est
féminin
60+
Message:

Message

 (p522613)
Posté le: 17. Jan 2020, 01:44
Répondre en citant

Beate a écrit:

Tout ce dont on dispose, ce sont des informations données oralement : lors de l’enquête de PV sur les génériques, quand ils ont comparé la teneur en principe actif des génériques à celui du princeps, ils auraient constaté non seulement des variations entre les génériques et le princeps (ce qui était attendu)... mais AUSSI entre les comprimés du princeps... et cela non seulement entre des lots différents à date de péremption différente, mais AUSSI à l’intérieur d’un même lot. Et c’est ce qui aurait motivé la demande de changement de formule.

Ça, c’est ce qu’on nous a raconté - mais nous n’avons jamais vu les analyses !

Or, avec le manque de confiance engendré par cette crise, « on ne croit plus rien », le seul moyen de ramener un peu de calme serait de publier des PREUVES ! Il est d’ailleurs surprenant que cela n’ait pas encore été fait, si ces preuves existent ??

Je veux bien les croire, peut-être qu’il y avait en effet de telles différences (ça expliquerait pourquoi, même du temps de l’AF, certains patients n’arrivaient pas à se stabiliser ?)


Mais pourquoi diantre ne pas publier ces informations, même caviardées si nécessaire (pour cacher des infos sensibles éventuelles) si l'on n'a rien d'inavouable à cacher ? C'est une attitude incompréhensible, sauf si l'on ne souhaite pas mettre fin à la polémique.
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: bobette
kihors ligne
Avatar

Inscrit le: 09.03.18
Messages: 3450
Basedow - Thyroïdect...
Bordeaux
féminin
Message:

Message

 (p522615)
Posté le: 17. Jan 2020, 07:34
Répondre en citant

bobette a écrit:
C'est une attitude incompréhensible, sauf si l'on ne souhaite pas mettre fin à la polémique.


ou sauf si on ne veut pas admettre que l'ancienne formule pouvait déjà répondre aux nouvelles spécifications [95-105%].
Si je ne me trompe pas, d'après ce graphique, elle allait même encore au-delà : [100-105%] sauf pour le 150 ug.

Bonne journée
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: ki
Fanny CHhors ligne
Avatar

Inscrit le: 03.05.04
Messages: 4019
OP TT 2012 Tirosint ...
près Lausanne, Suisse
féminin
70+
Message:

Message

 (p522636)
Posté le: 17. Jan 2020, 14:40
Répondre en citant

Bonjour Ki et toutes,

Je suis peut-être complètement à côté de la plaque et avec une grande longueur de retard Smile car je n'ai pas toujours bien suivi le tout.

J'avais cru comprendre ceci:

l'ancienne formule de Levothyrox/Euthyrox est trop bon marché et ne rapporte donc pas assez à MERCK, lequel cherche à délocaliser la production en Asie. Mais les chinois ne supportent pas le lactose; alors nouvelle formule SANS lactose fabriquée en Chine (pour les chinois car très nombreux). Mais en même temps on importe ce même Lévo sans lactose en Europe, ce qui est plus rentable que de le produire en Europe.
Nous avions vu sur le Net cette énorme usine construite en Chine!
Peut-être un simple prétexte cette teneur/stabilité?

Bon WE,

Fanny CH
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Fanny CH
Beatehors ligne
Avatar

Inscrit le: 10.10.00
Messages: 48178
Carcinome papillaire...
féminin
60+
Message:

Message

 (p522647)
Posté le: 17. Jan 2020, 15:36
Répondre en citant

Attention Fanny,

Tu risques d’ajouter encore à la confusion !

Oui, la demande croissante de l’Asie, marché à côté duquel la France et même l’Europe sont insignifiantes, joue sans doute un rôle dans le changement de formule (et l’abandon du lactose) !

MAIS les médicaments actuellement sur le marché ne viennent PAS de l’usine chinoise de Nantong ! C’est l’usine de Darmstadt, Allemagne, qui les fabrique !

L’usine de Nantong, mise en service en 2016, fabrique pour l’instant encore l’ancienne formule (au lactose) - d’ailleurs, il y a tellement peu de lactose dans le Levothyrox que normalement, même les patients intolérants au lactose le supportent sans problème.

http://french.china.org.cn/business.....1/07/content_39654327.htmLien qui quitte ce forum et ouvre une nouvelle fenêtre

Ils envisagent de passer entièrement à la nouvelle formule autant à Darmstadt qu’a Nantong, dans les mois qui viennent.

Mais la cause des effets indésirables actuels n’est absolument pas due au fait que “les comprimés viendraient de Chine” (rumeur qu’on a beaucoup entendue en 2017).

Beate
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Beate
Fanny CHhors ligne
Avatar

Inscrit le: 03.05.04
Messages: 4019
OP TT 2012 Tirosint ...
près Lausanne, Suisse
féminin
70+
Message:

Message

 (p522652)
Posté le: 17. Jan 2020, 15:59
Répondre en citant

Bonsoir Beate,

Sorry, je ne voulais pas du tout dire que le nouveau Lévo viendrait de Chine.

Ma propre conviction (qui n'engage que moi) serait que le vrai but stratégique par MERCK est de délocaliser et produire moins cher. Lactose ou non serait juste une adaptation pour le marché avec le plus grand nombre de patients (ici la Chine).

MERCK doit bien reconnaître que l'ancien Levothyrox convenait à bcp de monde, depuis de nombreuses années. Alors un traitement qui revient à environ 5 Euros par mois . . . . . .

La question que je me pose:
Les chinois, vont-ils supporter la nouvelle formule ou avoir aussi des effets secondaires?

Bon WE et amitiés,

Fanny CH
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Fanny CH
Beatehors ligne
Avatar

Inscrit le: 10.10.00
Messages: 48178
Carcinome papillaire...
féminin
60+
Message:

Message

 (p522654)
Posté le: 17. Jan 2020, 16:07
Répondre en citant

Rebonjour,

J’avais mal compris ton message, Fanny, désolée !

Comme tu parlais au présent, je pensais que tu voulais parler de la situation actuelle (et même de celle qu’on vit depuis 3 ans), pas des plans que Merck a « sans doute » pour l’avenir !

Et comme la rumeur « la NF qui nous rend malade vient de Chine » à beaucoup être diffusée, je tenais à fournir une explication.

Bises !

Beate
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Beate
Fanny CHhors ligne
Avatar

Inscrit le: 03.05.04
Messages: 4019
OP TT 2012 Tirosint ...
près Lausanne, Suisse
féminin
70+
Message:

Message

 (p522655)
Posté le: 17. Jan 2020, 16:28
Répondre en citant

Hello Beate,

Pas de mal Wink je m'exprime pas très clair quelque fois.

Je voulais dire que le changement de formulation était une stratégie de rentabilité pour MERCK.

"Améliorer l'ancienne formulation car pas stable", cela doit être le moindre de leur souci. Puisque ça convenait à beaucoup de patients depuis 20 ans quelque fois.

Quant aux effets secondaires très handicapants, j'y crois. Même si je n'ai jamais pris la nouvelle formulation.

Bon WE et bises,

Fanny CH
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Fanny CH
kihors ligne
Avatar

Inscrit le: 09.03.18
Messages: 3450
Basedow - Thyroïdect...
Bordeaux
féminin
Message:

Message

 (p522659)
Posté le: 17. Jan 2020, 16:54
Répondre en citant

Loin de ces considérations polémiques, il était souhaitable de resserrer les spécifications de teneur en lévothyroxine des comprimés. Dans un contexte de hausse des pénuries, tant mieux si les différentes spécialités sont harmonisées.
Sur le graphique, on voit bien le fossé entre le princeps qui sur-dosait un peu et ses génériques qui sous-dosaient.

Mais, à mon sens, harmoniser et stabiliser n'est pas la même chose.
D'après ce graphique, l'ancienne formule semble stable (à +/- 5%). Changer la formule était risqué en terme de biodisponibilité quand il aurait suffi de sous-doser un peu.

D'ailleurs le surdosage de 5%, "pour compenser les pertes à la fabrication et la dégradation de la substance active au cours du temps", a été ramené à 1%. Cela n'aurait-il pas suffi à ramener mécaniquement l'AF de l'intervalle [100-110%] à l'intervalle [95-105%] ?

D'autant plus que, la péremption aussi a été révisée à la baisse.


Citation:
p.55 : La teneur en substance active doit être passée de 90-110 %(nb: Merck était déjà à 100-110) à 3 ans avec un surdosage autorisé lors de la fabrication de 5 % (pour compenser les pertes à fabrication et la dégradation de la substance active au cours du temps) à des limites resserrées entre 95 et 105 % à péremption (2 ans) avec un surdosage lors de la fabrication de maximum 1 %.
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: ki
Aller à la page 1, 2, 3  Suivant
Page 1 sur 3
Aller à la page 1, 2, 3  Suivant
imprimer le sujet: L’ancienne formule : vraiment instable ?
Sujet: 

L’ancienne formule : vraiment instable ?

dans le forum: 

Répondre au sujet L’ancienne formule : vraiment instable ? Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs Surveiller les réponses de ce sujet Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs
Poster un nouveau sujet: 
 
You can post calendar events in this forum
Précédent   Revenir en haut  
Index du Forum Forums Thyroïde Crise du Levothyrox L’ancienne formule : vraiment insta...


'Vivre sans thyroïde' | Home | Plan du site | Contact

Actualiser la barre de navigation     Effacer les cookies déposés par ce forum   |  Passer à la version mobile (beta)


        Designed and powered by  free-Si.de  and  all-Si.de         based  on          Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group     Traduction par : phpBB-fr.com