Précédent
Index du Forum Autres forums Autres maladies Pas une maladie : la ménopause, mai...
Sujet: [url=t56461] 

Pas une maladie : la ménopause, mais besoin d'infos

[/url].
dans le forum: 
Page 5 sur 7
Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Poster un nouveau sujet: 
 

Répondre au sujet Pas une maladie : la ménopause, mais besoin d'infos Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs Surveiller les réponses de ce sujet Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs
Auteur Message
Sylviane91hors ligne
Inscrit le: 04.09.17
Messages: 2695
Ablation thyroïde ca...
féminin
Message:

Message

 (p493509)
Posté le: 24. Mai 2018, 10:31
Répondre en citant

Bonjour tout le monde,


Quelques infos dont une qui peut profiter à toutes ,

J'ai enfin trouvé une gynéco prêt de chez moi pour laquelle je n'ai pas à prendre rdv 1 an à l'avance. Elle exerce en hôpital.

Bon ce n'est pas une grande communicante (ne comptez pas lui raconter votre vie et vice-versa...) mais par contre je l'ai trouvé très compétente techniquement. Je lui avais amené un scanner; mes dernières analyses et elle a revu tous mes dosages en fonction de ces analyses (elle a augmenté le dosage progestérone et baissé le dosage oeustrogènes). Elle a vraiment pris du temps pour décortiquer les analyses., répondu à toutes mes questions aussi.


Verdict également (énoncé par elle) : non le traitement que je prends ne donne pas le cancer du sein, je cite "si vous deviez avoir un jour un cancer du sein, ce ne serait pas dû à cela" car ce sont des dosages trop faibles pour être nocifs et ce sont par ailleurs des produits non agressifs.


Je la revois dans un an (et elle m'a fait une ordonnance de produits pour un an, contrairement à mon ancienne gynécologue qui ne me faisait des ordonnances que pour trois mois), munie d'un nouveau scanner. Elle ne pousse pas du tout à la consommation pour la mammographie, fais les examens d'usage néanmoins : je la recommande.

En tout cas, c'est un profil de gynéco qui me correspond.

https://www.topsante.com/medecine/g.....onal-pendant-7-ans-620518Lien qui quitte ce forum et ouvre une nouvelle fenêtre
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Sylviane91
Sylviane91hors ligne
Inscrit le: 04.09.17
Messages: 2695
Ablation thyroïde ca...
féminin
Message:

Message

 (p495037)
Posté le: 14. Juin 2018, 14:38
Répondre en citant

Le saviez-vous ? (pas moi !) :

Citation:
Pour mémoire, administrer un oestrogène sans compensation par une progestérone bloque la conversion T4 vers T3 et est donc nocif pour la fonction thyroïdienne.


Source : docteurclaeysbenoit.be/onewebmedia/L%20.ENIGME%20LEVOTHYROX.docx
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Sylviane91
Beatehors ligne
Avatar

Inscrit le: 10.10.00
Messages: 45496
Carcinome papillaire...
féminin
60+
Message:

Message

 (p495048)
Posté le: 14. Juin 2018, 15:26
Merci. Ce message m'a été utile ! dit : Sylviane91
Répondre en citant

Hmmm ... je reste un peu circonspecte par rapport au Dr Claeys (voir les différentes discussions sur son livre, quelque part sur le forum) ...

Il dit des choses très intéressantes, mais certaines de ses théories sont un peu hasardeuses, donc mieux vaudra prendre un autre avis là-dessus ... de préférence par un endocrinologue spécialisé ?
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Beate
Sylviane91hors ligne
Inscrit le: 04.09.17
Messages: 2695
Ablation thyroïde ca...
féminin
Message:

Message

 (p495963)
Posté le: 28. Juin 2018, 09:36
Répondre en citant

Bon, j'ai fait l'essai "comme ça pour voir" de pas de traitement hormonal ménopause, afin de découvrir si je ne m'en portais pas plus mal (pendant un gros mois) : bilan négatif, plein de bouffées de chaleur, hyper sensibilité, voire mal être. Je vais reprendre ce traitement avec un grand bonheur !

Very Happy
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Sylviane91
mouniahors ligne
Inscrit le: 07.04.13
Messages: 409
Hashimoto détectée e...
Seine Maritime
féminin
Message:

Message

 (p495968)
Posté le: 28. Juin 2018, 10:55
Répondre en citant

Sylviane91 a écrit:
Bon, j'ai fait l'essai "comme ça pour voir" de pas de traitement hormonal ménopause, afin de découvrir si je ne m'en portais pas plus mal (pendant un gros mois) : bilan négatif, plein de bouffées de chaleur, hyper sensibilité, voire mal être. Je vais reprendre ce traitement avec un grand bonheur !

Very Happy


Bonjour,
Eh oui! Nous ne sommes pas toutes égales face à ce processus, sans traitement je vis très mal moi aussi, donc je le poursuis à doses modérées.

J'ai des amies qui sont très mal et ne veulent rien prendre, je ne sais pas comment elles font d'autant que les symptômes peuvent durer très longtemps.
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: mounia
Sylviane91hors ligne
Inscrit le: 04.09.17
Messages: 2695
Ablation thyroïde ca...
féminin
Message:

Message

 (p495969)
Posté le: 28. Juin 2018, 10:59
Répondre en citant

Hello Mounia,


Oui, tu as raison, moi aussi je vais le poursuivre à doses modérées. De toutes façons, plus aucun gynéco ne donne des doses de cheval (en France), et d'ailleurs cela ne servirait à rien des doses de cheval.

Mais bon, parfois il faut "tester" pour savoir comment le corps va réagir Smile.

Bises,
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Sylviane91
Yanaeehors ligne
Inscrit le: 11.04.07
Messages: 257
Thyroidite de Hashimoto
Var
féminin
40+
Message:

Message

 (p496003)
Posté le: 28. Juin 2018, 17:25
Merci. Ce message m'a été utile ! dit : Sylviane91
Répondre en citant

Bonjour les filles

Merci pour cette discussion hyper intéressante pour celles qui comme moi abordent les doux rivages de la ménopause Rolling Eyes

Je suis pour ma part en pré ménopause c'est à dire si j'ai bien compris que la progestérone me manque et que j'ai comparativement, du coup, un trop plein d'oestrogènes : cela se traduit par des cycles raccourcis (3 semaines voire moins) douloureux et très abondants bref ...un pur bonheur quand on travaille ! J'ai subi cette situation en pensant que j'allais basculer en ménopause mais non, il semblerait que cet état peut s"installer sur plusieurs années donc il a fallu que je prenne les choses en main avant de sombrer dans la fatigue et l'anémie.

Je me suis documentée toute seule car pas de gynéco (je ne peux plus encadrer cette profession comme pas mal d'autres spécialistes) et MG homme.

J'ai commencé à prendre une plante qui imite l'action de la progestérone, le gattilier, pendant 3 mois ce qui a très bien fonctionné puisque tout est rentré dans l'ordre...durant 1 mois j'ai oublié d'en prendre et mon cycle est tout de même resté à 28 jours ...ce qui tendrait à prouver que la machine est bien repartie?
Bref pour l'instant je suis vraiment satisfaite du résultat même si la préparation de plante fraiche coûte un peu cher (20 euros) ..j'en prend très peu donc un flacon me fait 3 mois.

Je me retrouve dans un état normal et même meilleur que celui que je connaissais avant la pré ménopause puisque, cerise sur le gâteau, je n'ai plus de syndrome prémenstruel. Il faut dire que j'ai un double effet kiss cool puisqu'en manque de progestérone avec une prolactine trop élevée c'est donc LA plante qu'il me faut worship

Voilà si ce témoignage peut aider certaines d'entre nous j'en serai ravie.
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Yanaee
mouniahors ligne
Inscrit le: 07.04.13
Messages: 409
Hashimoto détectée e...
Seine Maritime
féminin
Message:

Message

 (p496006)
Posté le: 28. Juin 2018, 19:18
Merci. Ce message m'a été utile ! ont dit : Yanaee, Sylviane91
Répondre en citant

Yanaee bonsoir,

Le gattilier est une très bonne plante en période pré-ménopause puisque elle mime les effets de la progestérone, après la ménopause installée elle ne sert plus à rien, puisque plus d'oestrogènes.

Il parait que la pire période est la pré ménopause, je ne sais pas...pour ma part je n'en ai pas trop souffert, à part des règles hémoragiques, des gonflements, et de l'anxiété ça allait à peu près, mais la ménopause installée les choses se sont gatées, et dans les 3 ans qui suivent tu vois le coup de vieux au miveau de la peau, et de la masse musculaire, sauf si la femme est sportive.

Moi je prends le tt car j'ai le catalogue complet de la femme ménopausée qui en chie Wink , bouffées, déprime, insomnie, irritable, et fatigue+++, mais toutes les femmes ne sont pas impactées par cette prériode, mais quand on en bave de trop, je pense que le traitement est une bonne chose, parceque la qualité de vie est primordiale.

C'est long à s'installer, ma préménopause m'a duré 10 ans.
Voilà, bon courage.
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: mounia
Louna*ka
Avatar

Message:

Message

 (p496067)
Posté le: 29. Juin 2018, 18:47
Répondre en citant

Bonjour Yanaee, et les ti papillons Smile

Je te remercie pour ton post qui va me servir, quand mon tour viendra Wink
Bin oui, un jour ou l'autre on y va toutes vers ce ralentissement corporel, mais pas questions de devenir "une escargote " Schnecke Exclamation
Yanaee a écrit:


Je me suis documentée toute seule car pas de gynéco (je ne peux plus encadrer cette profession comme pas mal d'autres spécialistes) et MG homme.

Je te rejoins Geheim , ma dernière expérience pour une simple visite , et contrôle de bonne femme à tourné à une visité déplorable, avec un gynéco qui au langage macho au possible, et très peu de respect quand à la personne qu'il ausculte Twisted Evil
Il n'est pas prêt de me revoir.Evil or Very Mad


Yanaee a écrit:
J'ai commencé à prendre une plante qui imite l'action de la progestérone, le gattilier, pendant 3 mois ce qui a très bien fonctionné puisque tout est rentré dans l'ordre...durant 1 mois j'ai oublié d'en prendre et mon cycle est tout de même resté à 28 jours ...ce qui tendrait à prouver que la machine est bien repartie?
Wink

Je prends bonne note de ta plante le gattilier et vais aller me le mettre en mémo sur mon post..enfin, si j'y arrive.
pour info, une autre plante qui marche plutôt pas mal quand on a des règles abondantes, voire avec caillots , il y a la bourse à pasteur.
Il faut se reporter à la notice, pour la bonne posologie. Et c'est très efficace.

Encore merci de ce post ménopause à Sylviane, et merci Yanaee de ces précieuses infos.
Prenez soin de vous les ti papillons Freunde Blume

_________________
S il te plaît, redessine moi un papillon... Blume
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Louna*ka
Sylviane91hors ligne
Inscrit le: 04.09.17
Messages: 2695
Ablation thyroïde ca...
féminin
Message:

Message

 (p496191)
Posté le: 02. Juil 2018, 11:42
Répondre en citant

Salut les filles,


Moi, comme Mounia, je n'ai pas eu l'impression d'avoir vraiment souffert pendant la préménopause, mis à part des règles un peu hémorragiques parfois (pas grave, on met une grosse serviette et ça passe;...enfin, en tout cas, je ne l'ai pas plus mal vécu que ça), par contre la ménopause, oui, je la sens passer ! Bouffées de chaleur, fatigue, anxiété, difficulté à m'endormir....

Je trouve (mais c'est personnel) la ménopause beaucoup plus chiante que la préménopause !

J'ai repris mon traitement aujourd'hui qui est un mélange de prosgétérone (cachet) et timbre sur la peau (oeustrogène).


Oui, c'est bien d'en parler toutes ensemble : on se file nos trucs, on partage nos questionnements...oui, oui, c'est très bien Smile.
Bises à toutes
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Sylviane91
Sylviane91hors ligne
Inscrit le: 04.09.17
Messages: 2695
Ablation thyroïde ca...
féminin
Message:

Message

 (p496210)
Posté le: 02. Juil 2018, 15:50
Répondre en citant

http://www.doctissimo.fr/sante/meno.....nopause/menopause-fatigueLien qui quitte ce forum et ouvre une nouvelle fenêtre

Citation:
Fatigue liée à la ménopause : les causes


Tout comme la grossesse, la ménopause constitue une période de bouleversement hormonal dans la vie des femmes. Les œstrogènes qui procurent une sensation de bien-être sont en chute libre, les ovaires, devenus inactifs, cessant d'en produire. Mais avant qu'ils deviennent totalement inefficaces, les ovaires jouent au yo-yo : s'installe une période d'instabilité, caractérisée par de grandes fluctuations hormonales. C'est la pré-ménopause, qui peut durer de quelques mois... à plusieurs années !

C'est cette baisse soudaine du taux d'œstrogènes qui provoque une sensation de fatigue ou de déprime, explique le Dr Jamin. "La chute en oestrogènes reproduit, sur une plus grande échelle, le syndrome prémenstruel que ressentent certaines femmes à l'approche de leur règles." Seins tendus, ballonnement abdominal, gonflement des jambes, fatigue, nervosité, émotivité... Plus qu'à un faible taux d'œstrogènes, le mal-être et la fatigue que ressentent la majorité des femmes à l'approche de la ménopause sont liés à son effondrement, insiste le spécialiste. C'est d'ailleurs pour cette raison que la fatigue décrite par les femmes est plus fréquente en début de ménopause, lorsque l'organisme n'est pas encore habitué à ces fluctuations hormonales, qu'en pleine ménopause, ajoute-t-il.
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Sylviane91
Sylviane91hors ligne
Inscrit le: 04.09.17
Messages: 2695
Ablation thyroïde ca...
féminin
Message:

Message

 (p496211)
Posté le: 02. Juil 2018, 15:55
Répondre en citant

Citation:
Il n' ya pas que les bouffées !


La fatigue Les faits Lors de la ménopause, vous êtes nombreuses à vous sentir exténuées, vidées de vos forces, incapables d'assurer les tâches quotidiennes.
Cette fatigue vous handicape dans la vie de tous les jours, mais aussi vous inquiète et vous laisse imaginer que vous êtes peut-être atteinte d'une maladie grave. Cette fatigue est dévalorisante dans la mesure où elle semble
vous indiquer que "l'âge venant", vous n'êtes désormais plus capable d'assumer votre rôle conjugal, professionnel, parental, social... Cette fatigue est physique, certes, mais aussi intellectuelle : il vous est parfois impossible de suivre une idée, de manifester un esprit logique, de mener à bien des tâches intellectuelles banales.


Les causes


Le sommeil est souvent perturbé. Les bouffées de chaleur et les suées vous empêchent de dormir et ces insomnies répétées finissent par avoir des conséquences désastreuses sur votre "forme".
Les hormones estrogènes sont des hormones de "vie": en leur absence, on constate souvent une perte du tonus, de la capacité à entreprendre des choses. Il s'agit là d'un effet direct des hormones sur le cerveau féminin.
C'est parfois la glande thyroïde qui est en cause : les hormones thyroïdiennes qu'elle fabrique sont, elles aussi, fondamentales au tonus et à la capacité d'entreprendre. L'insuffisance thyroïdienne est un événement relativement fréquent à la cinquantaine et il convient toujours - surtout devant une fatigue peu ou pas améliorée par le THS - d'en rechercher l'éventualité.
La baisse de moral pouvant survenir en raison de tous ces symptômes de la ménopause peut, à elle seule, expliquer une certaine lassitude et des découragements.
La carence hormonale estro¬génique doit être compensée. Dès lors qu'un THS est mis en route, quelques semaines suffisent pour retrouver le tonus et ses facultés d'avant la ménopause. Vous parlez souvent de "traitements magiques" tant vous êtes surprises par la rapidité de la remise en forme dès que des estrogènes circulent à nouveau dans votre sang.
La crise existentielle de la cinquantaine que vous vivez en même temps que vous subissez les symptômes de la ménopause ne peut, elle, c'est évident, trouver de solution dans le traitement hormonal substitutif. Mais celui-ci vous redonnant force et vigueur vous permet souvent d'avoir les moyens de mieux la surmonter.
Le traitement hormonal d'une éventuelle insuffisance thyroïdienne (dont la preuve est assurée par un dosage hormonal sanguin, la TSH ultrasensible) doit toujours être corrigé et, tout comme le traitement hormonal substitutif de la ménopause, vous permettre de retrouver rapidement vos forces.


Ce qu'il faut retenir :

La fatigue est un symptôme très courant de la ménopause. Ses multiples causes ne résistent pas, en général, à l'instauration d'un traitement hormonal bien dosé.

La déprime

Les faits


Ce n'est pas ce que les psychiatres appellent la dépression : cet état très grave qui vous abat et vous empêche de réfléchir, d'agir, tout en vous dévalorisant de façon très inquiétante. Il s'agit plutôt de cette petite déprime, de cette tristesse ou de cette mélancolie qui font que lorsqu'on vous demande "comment ça va ?" vous répondez "pas terrible, en ce moment je n'ai vraiment pas le moral..."
Celles qui ont déjà connu, avant la ménopause, un ou plusieurs épisodes de vraie dépression sont certainement plus vulnérables à la récidive au moment de la ménopause.
Cette déprime vous semblera d'autant plus insolite si vous faites partie des femmes qui se trouvaient auparavant plutôt optimistes, de caractère égal, ne connaissant pas la mélancolie. C'est ce contraste, contemporain de la ménopause, qui doit faire penser à l'origine hormonale de ce "mal-être".

Les causes


La fatigue, les insomnies, les bouffées de chaleur et autres suées, sont de nature à casser un beau moral. Les hormones estrogènes ont un impact direct sur le cerveau féminin et se comportent à son niveau comme de véritables "antidépresseurs physiologiques". Nombre de réactions chimiques impliquant ce que l'on appelle les neuromédiateurs (des hormones cérébrales) sont induites, modulées par les estrogènes. L'absence d'estrogènes au niveau cérébral explique que vous "broyez du noir" plus facilement.
Enfin, l'image de "vieillerie" que suggère la ménopause, les éventuelles difficultés conjugales ou professionnelles - vécues dans un contexte de grande vulnérabilité physique et intellectuelle - peuvent avoir un impact très négatif sur votre moral.


Les traitements


Les femmes concernées de 50 ans et plus sont donc souvent invitées à prendre des antidépresseurs puisque la plupart de ces médicaments sont désormais quasiment exempts d'effets secondaires. Il ne s'agit pourtant pas de "la" solution que vous recherchez. En effet s'ils peuvent vous aider en vous empêchant de tomber peu à peu dans la dépression, ils ne s'adressent pas à la cause n° 1 de votre état.
C'est l'adoption d'un THS qui, en principe, doit vous sortir de votre morosité, et ce dans un délai de quelques semaines : les bouffées de chaleur, les insomnies, la fatigue envolées, le moral revient naturellement au beau.
C'est dans le cas de l'inefficacité d'un THS bien conduit à résoudre votre tristesse que l'accès aux antidépresseurs peut s'avérer opportun.
Les anxiolytiques (médicaments contre l'angoisse) peuvent être intéressants sur une brève durée, le temps que le THS fasse son effet. Les autres moyens tels que la reprise ou l'adoption d'une activité sportive, la décision de perdre du poids et la réussite de ce projet, la relaxation... accompagnent utilement l'adoption du THS.



Ce qu'il faut retenir :


Déprime et morosité ne résistent pas longtemps à la restauration d'une quantité d'estrogènes suffisante dans votre sang.



Source : http://docteurdavidelia.fr/internet.....e=160&numsousrubriqueLien qui quitte ce forum et ouvre une nouvelle fenêtre
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Sylviane91
Sylviane91hors ligne
Inscrit le: 04.09.17
Messages: 2695
Ablation thyroïde ca...
féminin
Message:

Message

 (p496216)
Posté le: 02. Juil 2018, 16:20
Répondre en citant

Citation:
Citation:
Quant aux symptômes physiques d'une ménopause, ils sont désormais bien connus : sueur, insomnie, bouffée de chaleurs… Comment peut-on les expliquer ?
Dans la même région de l'hypothalamus, se trouvent, côte à côte, le centre de commande de la fonction ovarienne et le centre de la thermorégulation destiné à contrôler la température de notre corps. Quand arrive la ménopause, le centre hypothalamique se dérègle et fonctionne de façon anarchique; il entraîne alors dans son dérèglement, par voisinage, le centre de thermorégulation, déclenchant ainsi les fameuses bouffées de chaleur. L'équilibre des neurotransmetteurs cérébraux à ce niveau est complètement perturbé.

Les bouffées de chaleur et les sueurs, souvent nocturnes avec des troubles du sommeil et de la fatigue, débutent dès la préménopause quand les cycles deviennent irréguliers. Ces troubles dits vasomoteurs vont concerner 75% des femmes. Dans 50% des cas, les bouffées vont durer plus de 5 ans et même plus de 10 ans une fois sur 4.



Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/......html#rsRR50OdlocQ2hJ8.99Lien qui quitte ce forum et ouvre une nouvelle fenêtre
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Sylviane91
Sylviane91hors ligne
Inscrit le: 04.09.17
Messages: 2695
Ablation thyroïde ca...
féminin
Message:

Message

 (p496217)
Posté le: 02. Juil 2018, 16:21
Répondre en citant

C'est un peu comme les accouchements, quoi : personne n'en parle, c'est l'omerta.


Accoucher, ça fait même pas mal, et la ménopause, c'est rien du tout.


Dernière édition par Sylviane91 le 02. Juil 2018, 16:26; édité 1 fois
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Sylviane91
Sylviane91hors ligne
Inscrit le: 04.09.17
Messages: 2695
Ablation thyroïde ca...
féminin
Message:

Message

 (p496218)
Posté le: 02. Juil 2018, 16:26
Répondre en citant

Citation:
Dans nos sociétés occidentales industrialisées, on aime beaucoup vivre en pleine forme, affairés et efficaces. C’est donc dire que nous sollicitons continuellement nos surrénales pour sécréter les hormones nécessaires pour donner le coup de fouet nécessaire à notre organisme pour faire face à la chanson. Nous tendons donc tous à épuiser la fonction surrénalienne. Des recherches récentes ont démontré que les personnes ayant un taux élevé de cortisol pendant des années vieillissent plus rapidement que les autres.

La dépression est un problème de plus en plus courant, entre autre, chez les femmes de plus de quarante ans, lorsqu’elles arrivent à ce qu’on appelle la préménopause. Le problème est que, lorsqu’elles développent des symptômes de dépression, on ne met pas nécessairement en cause le déséquilibre hormonal à cette période de la vie et elles se font alors prescrire des anti-dépresseurs. Souvent ceux-ci n’ont pas d’effet sur leur qualité de vie et peuvent induire des effets secondaires importants. D’autre part, cette médication ne corrige pas le problème de fond, soit le déséquilibre hormonal.

La déficience en oestrogènes
Trop souvent, le problème provient du déséquilibre hormonal causé dans la plupart des cas par une déficience en œstrogènes. Ces derniers ont de puissants effets sur le cerveau et l’humeur, la mémoire et la capacité d’apprentissage. Il protège la peau et la poitrine du vieillissement et prévient l’ostéoporose et les maladies cardio-vasculaires. Ils sont bénéfiques lorsque leur taux est équilibré, mais dévastateurs lorsqu’en excès ou non contrebalancés par la progestérone. Pour cette raison, on les surnomme Anges de vie et Anges de mort. En effet, un excès comme une déficience peut amener tout un cortège de symptômes tous plus difficiles les uns que les autres à vivre. La déficience en estrogènes, par exemple, change l’action d’à peu près tous les neurotransmetteurs dans le cerveau dont l’adrénaline, la sérotonine, la dopamine et le GABA. C’est alors la dépression !

Lorsque les hormones sont à leur activité maximale dans le corps, soit vers l’âge de vingt ans jusqu’à trente-cinq ans, cela permet à la femme de vivre pleinement sa vie sur le plan de l’énergie et des facultés intellectuelles. Mais entre trente-cinq et quarante-cinq ans, celle-ci passe à travers une période où les facteurs extérieurs et le mode de vie peuvent plus facilement influencer son cycle hormonal, puisqu’il a déjà commencé à subir une baisse plus ou moins importante de production hormonale. Le stress émotionnel influe également. Par exemple, si vous êtes soumis à un stress permanent de quelque nature que ce soit, vos surrénales sécrètent des grandes quantités de cortisol. Pour suffire à la demande, le corps utilise la progestérone pour fabriquer encore plus de cortisol. De plus, cela bloque la production des autres hormones stéroïdiennes, dont les œstrogènes. Ce besoin supplémentaire en cortisol entraîne un surmenage des glandes surrénales à long terme et risque de compromettre le passage de la ménopause. L’exemple qui illustre le plus ces propos est le fait que les femmes ont souvent de la difficulté à équilibrer leur vie de famille et leur vie professionnelle et elles ont tendance à se négliger pendant toutes ces années.

L’insuffisance surrénalienne

Une femme peut souffrir à la fois d’un excès de cortisol lié à un stress chronique et d’un épuisement des surrénales qui sont alors incapables de maintenir la production adéquate des autres hormones surrénaliennes. Après un certain temps, la chute du cortisol est inévitable et cela plonge la femme dans un cercle infernal. Après des années d’efforts pour répondre aux exigences d’un stress chronique, les surrénales sont grandement affectées. Elles augmentent de volume et provoquent un processus inflammatoire qui entraîne la mort des cellules de la glande. Celle-ci a de grandes réserves d’énergie mais les symptômes apparaissent lorsque environ 90% de la masse glandulaire est morte. En médecine, on parle alors d’une insuffisance surrénalienne modérée. Mais en des termes plus simples, on dit que les surrénales sont épuisées. Les symptômes varient de la simple fatigue, à la faiblesse musculaire, l’hypotension, la pigmentation excessive de la peau, les allergies, l’incapacité à faire face au stress, une faible résistance aux maladies et peuvent aller jusqu’à la dépression.



La forme du corps et les œstrogènes

Quand il y a de la dépression, on devrait toujours vérifier s’il y a déficience en œstrogènes, surtout si la femme est grande, mince avec une poitrine menue. En effet, on a démontré qu’il existe un rapport entre la forme du corps de la femme et sa production hormonale. Cette appréciation est donc une bonne façon de vérifier quel est le niveau des œstrogènes dans le corps. Par exemple, une femme petite, voluptueuse et avec une poitrine très développée aura une production importante d’estrogènes. Ce genre de femme est habituée à fonctionner avec un niveau élevé d’œstrogènes et aura besoin d’un support plus important lors de la ménopause.

Une femme grande, mince ayant une petite poitrine fonctionne avec un niveau d’œstrogène plus bas. Elle est plus grande, parce qu’il y a eu moins œstrogènes dans le système pour moduler la calcification du tissus osseux. Ce type de femme est très bien adaptée à un niveau plus bas d’œstrogènes. Elle peut beaucoup mieux supporter la baisse d’œstrogènes à la préménopause. Mais elle pourrait aussi souffrir de troubles subcliniques liés à une déficience œstrogéniques chroniques tels que les états dépressifs.

Quelques pistes de solution
Le repos est le meilleur remède lors de fatigue des surrénales. Car, s’il n’y a pas de repos, l’insuffisance surrénalienne risque de perdurer malgré tous les efforts mis en place. Il faut donc combiner traitement et repos en même temps pour avoir de vrais résultats. Cela signifie qu’il faut éviter le stress, dormir beaucoup et s’offrir des vrais moments de détente comme le jardinage, la marche ou la méditation.
Il faut aussi tenter de rétablir le déséquilibre hormonal en intégrant dans l’alimentation ou sous forme de suppléments des phyto-œstrogènes (soya, graines de lin, trèfle rouge…).
Nourrir les glandes surrénales avec, soit des plantes adaptogènes (rhodiola, schisandra, magnolia, ginseng…) ou certaines vitamines comme la vitamine B5 et B6 ou encore la vitamine C.
Du coté de l’alimentation, il faut éviter les aliments riches en sucre raffiné, car les sucres stimulent la production d’adrénaline, de cortisol et d’insuline. Rappelons que ces hormones bloquent la sécrétion de la progestérone et des œstrogènes et tendent à élever la concentration de prolactine dans le sang.
Les femmes ne pensent pas nécessairement à bien se nourrir et à épargner leurs surrénales et se pensent au-dessus de tout, mais à partir de quarante ans, ce n’est plus possible. Elles doivent être attentives à ce qui les rend malade ou ce qui contribue à leur bien-être. Cette attitude leur permettra de faire des choix qui protégera leur santé tout au long de leur vie.



Source : http://sylvierousseau.com/blog/2012.....-la-femme-a-la-menopause/Lien qui quitte ce forum et ouvre une nouvelle fenêtre
Précédent   Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Ecrire un message dans le livre d'or Merci, ce message m'a été utile. imprimer le message de: Sylviane91
Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Page 5 sur 7
Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
imprimer le sujet: Pas une maladie : la ménopause, mais besoin d'infos
Sujet: 

Pas une maladie : la ménopause, mais besoin d'infos

dans le forum: 

Répondre au sujet Pas une maladie : la ménopause, mais besoin d'infos Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs Surveiller les réponses de ce sujet Cette fonction est uniquement disponible pour les utilisateurs
Poster un nouveau sujet: 
 
You cannot post calendar events in this forum
Précédent   Revenir en haut  
Index du Forum Autres forums Autres maladies Pas une maladie : la ménopause, mai...


'Vivre sans thyroïde' | Home | Plan du site | Contact

Actualiser la barre de navigation     Effacer les cookies déposés par ce forum   |  Passer à la version mobile (beta)


        Designed and powered by  free-Si.de  and  all-Si.de         based  on          Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group     Traduction par : phpBB-fr.com